Wolf's Legend
Venez vite partager le quotidien de ces êtres si différents dans cette Guerre de territoire et de traditions... Cette aventure n'attend plus que vous !


Le Royaume d'Isktaar, lieu en pleine évolution, ces Loups et ces Hommes n'attendent que vous.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Élire le nouveau Bêta.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirice
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans son trône, pourquoi ? ~

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen || Alpha
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Élire le nouveau Bêta.   Mer 15 Juil - 14:22



Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedWait, it's just about to break, its more than I can take, everything's about to change, I feel it in my veins, its not going away, everything's about to change. ( thousand four krutch → war of change )

Ce début de soirée n'était pas un simple début de soirée. Un grand changement s'annonçait dans la meute et la grande Sirice avait convié tous les membres de la meute dans la Caverne. Tous sans exception. Tous devaient être témoins, tous devaient savoir. Elle choisissait enfin son Bêta parmi tous les Wolfmen de sa meute, elle choisissait celui qui avait le plus sa confiance, son respect, le plus sage, le plus méritant. Sa réflexion fut longue et tous se demandait si la louve finirait par choisir un bras-droit ou non. Les rumeurs battaient leur plein et les plus ambitieux se démenaient pour être remarqué par leur Alpha. Mais, la puissante femelle ne voulait pas de ceux-là. Depuis quelques temps, son regard s'était porté sur un jeune loup, sur Lupus Dei. Il alliait une grande intelligence, un sens de la réfléxion certain mais aussi une grande force. Peut-être n'était-il pas le plus apprécié dans la meute mais, de toute façon, elle refusera qu'on discute son choix. Personne ne discutait jamais les choix de l'Alpha sous peine de finir entre ses crocs et griffes. La soirée s'annonçait donc solennelle mais ce serait aussi un soir de fête. Sirice avait annoncé qu'il fallait préparer la fête de ce soir et, ainsi, les Wolfmen qu'elle avait chargé de faire cela c'étaient empressés de ramener énormément de nourriture, de la boisson. Comme à l'accoutumé, des jeux s'en suivraient, de la lutte, des combats divers. Le quotidien des fêtes Wolfmeniennes.

Sirice se tenait au fond de la caverne sombre et lugubre, installée sur ce qui ressemblait à un trône taillé à même la roche. Par qui ? Comment ? Depuis quand ? Allez savoir mais c'est ici que s'asseyait fièrement Sirice, le pseudo trône surélevé sur une plateforme rocheuse d'environ un mètre de hauteur. Assise, les pattes arrières croisées, Sirice observait d'un oeil tranquille les membres de sa meute affluer. Son coude droit était posé sur la pierre et son poing replié soutenait sa tête. Un fin sourire dévoilait quelques crocs blancs et elle observait avec un certain calme les chasseurs, les gardes, les guerriers, les espions, les plus jeunes sans rangs. Son regard émeraude finit par capter la présence de son futur Bêta. Elle n'avait laissé aucune rumeur laissant penser qu'elle le choisirait, rien. Sirice n'était même pas venue le voir pour lui dire que la cérémonie lui offrirait ce poste tant convoité. Enfin, tous furent là, formant un demi-cercle autour du pseudo-trône de l'Alpha. Sirice se racla la gorge légèrement puis se redressa complètement, décroisant ses pattes arrières, ses pattes avant posées sur les accoudoirs pierreux. L'air impérieux, elle releva son menton et fit glisser son regard sur l'assemblée de Wolfmen.

Mes chers alliés, puissants Wolfmen de ces terres d'Ikstaar. Je vous réunis aujourd'hui pour une annonce attendue, désirée de nombreux. ❞ Commence t-elle doucement pour attirer l'attention, la curiosité de tous. Doucement, Sirice se relève et fait quelques pas vers le bord de la plateforme, descendant d'un bond agile, atterrissant sur le sol de la Caverne pour s'approcher du demi-cercle formé par les membres de sa meute. Son regard émeraude se plantant dans celui de presque tous. ❝ Vous l'attendiez depuis longtemps. Vous êtes ardents de savoir qui me secondera au poste de Bêta, je le sais. Qui aura ce privilège ? Qui aura ma confiance ? Mon respect le plus total ? Je n'ai pas choisir n'importe qui, j'ai mûrement réfléchis. ❞ Elle laisse couler le temps tandis que les Wolfmen s'impatientent, vibrant d'excitation. Qui aura cette place ? Alors qu'elle passe non loin de Lupus Dei, Sirice ne lui accorde même pas un regard, trop amusé de ce petit jeu. Elle finit par se détourner du demi-cercle, remontant sur la plateforme tranquillement, se tenant debout devant son trône de pierre. ❝ Le loup qui aura la place de Bêta au sein de notre forte meute sera... ❞ Son regard glisse sur chacun et s'arrête alors sur Lupus Dei alors qu'un sourire fend ses babines. ❝ Lupus Dei.

Des hurlements, des applaudissements, des grognements. Joie, enthousiasme, jalousie et envie se mêle. Un bruit d'enfer fait vibrer la caverne et Sirice offre un léger sourire à son nouveau Bêta, hochant sa tête pour le féliciter. D'un geste, l'Alpha invite le mâle aux yeux d'or à la rejoindre sur la plateforme. ❝ Approche, nouveau Bêta. J'espère que tu ne me feras pas regretter mon choix. ❞ Sirice était de tout façon assurée. Lupus semblait le meilleur choix. Le loup noir avait plusieurs fois prouvé son dévouement, sa force, sa réflexion. Puis, il était intéressant. La louve se recula pour aller prendre place sur son trône de pierre, juste à côté de celui-ci, on pouvait voir un siège de pierre similaire mais légèrement plus petit et à quelques centimètres de retrait par rapport à celui de l'Alpha.. La place du Bêta. ❝ As-tu quelque chose à exprimer, Lupus Dei ? Hurlez plus fort pour votre Bêta ! Accordez lui autant de respect, de dévouement, de force que vous m'en témoignez ! ❞ Grogna Sirice en levant un poing en l'air alors que les hurlements redoublaient.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupus Dei
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 13/07/2015
Age : 21
Localisation : Avec les Wolfmen...

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Mer 15 Juil - 17:33


I'm not the charming Prince or th perfect friend, I'm just the most horrible Wolf that you can have, sweetheart.
Il nous prit par les ailes et nous jeta sur Terre et en Enfer, nous rendant maîtres de ces infâmes lieux. ••• Mon galop s'arrête au moment où j'entre dans ce village abandonné, freinant des quatre pattes, soulevant une volute de fumée poussiéreuse en ce jour d'été. Des grognements mauvais me reçoivent alors que je le traverse, les ignorant : ils ne sont rien, simplement de pauvres hères sans aucune conscience. Rares sont ceux de mon espèce à posséder cette part humaine, laissant la place à la réflexion. Mes pupilles dorés se glissent sur ces êtres : eux, sont des bêtes. Uniquement. Le jour tombe, laissant la place au crépuscule. Je sais ce qu'il se passe, comme les autres. Cela dure depuis longtemps. Une bataille intestine pour s'attirer les faveurs de Sirice, notre Alpha. Certains y ont laissé des plumes. Curieusement, beaucoup de mes rivaux sont des mâles... Espèrent-ils qu'ainsi ils auront plus de chances de passer Alpha un jour ? C'est idiot. Le rôle le mieux placé est celui de Bêta. Pas besoin de se prendre la tête à trop réfléchir, on est respecté sans avoir les contraintes liées au rôle de dominant de la meute. Je continue d'avancer, ignorant les remarques de certains de ces pseudos adversaires au Q.I de mouche. Je suis loin de leur ressembler. Mais je suis loin de savoir si je suis assez bien placé pour ignorer les commentaires sur l'Alpha. Mes yeux acérés font taire une bande de jeunes transformés, désireux de supplanter la dominante actuelle. Pauvres fous.

Je finis par les abandonner là, me plongeant dans la maison. Certains la disent hantée. Possible. Je me fais vaguement la réflexion que ma chère petite soeur, Lilly, adorerait venir visiter ce lieu... Petite humaine, encore adorable. Plus pour longtemps. Un jour, je la transformerais. Ainsi, je pourrais continuer à veiller sur ce fragile enfant... Mais d'autres pensées chassent cette idée : je dois savoir. Je ne veux plus continuer à être un simple guerrier. Je DOIS devenir Bêta. Je jouais des coudes, grognant, poussant de mon chemin ces autres loups dont j'ignorais tout, pour la plupart. Je levais la tête pour apercevoir, au fond de notre domaine, la maîtresse des lieux, porteuse de mort pour les humains. Installée dans son trône, elle dominait non seulement par son emplacement mais aussi par son aura. Un fin sourire étira mes lèvres. Et certains pensaient encore à prendre sa place ?

Me mettant à quatre pattes afin d'avancer plus rapidement, je bondissais d'un coin à un autre, avançant, dépassant mes congénères. Je finis par arriver à une bonne place, me redressant de toute ma hauteur et laissant alors voir les bijoux que j'avais volé à mes victimes. Une chaîne d'or pendait à mon cou, une boule rouge glissant de part et d'autres à chacun de mes mouvements fluides. Un anneau était solidement accroché à mon oreille gauche, d'or également. Un instant, je crûs que le regard émeraude de la femelle se poser sur moi. Cachottière, elle n'avait pas laissé le moindre soupçon s'insinuait dans les rangs : tous ignoraient, tous voulaient. Elle alimentait habilement les membres de la meute en jalousie, en envie, en violence, imposant par la même occasion sa puissance à tous, sans exception. Un stratagème intelligent, auquel je me laissais volontiers tenté ici.

Enfin, elle se mit à parler, laissant faire l'art de l'éloquence. Je dressais mes oreilles, l'écoutant attentivement en notant le silence qui s'était alors installé dans la caverne. Nul n'osait respirer trop fort de peur de la gêner. Un grondement s'échappe de ma gorge aux regard amusés d'un de mes pires rivaux, ravis qu'elle ne m'accorde aucun regard. Quelle déception pour lui lorsque mon nom sort de ses lèvres, me désignant au poste tant convoité. Un sourire mauvais éclaire mon visage alors que je jette un regard aux perdants, finissant par m'adoucir pour lancer un regard de gratitude à l'Alpha. J'écoute de nouveau les mots qui s'élèvent doucement d'un coin et d'autres, me félicitant ou formant déjà des plans pour me destituer. Comme je vais aimer ce poste ! Remettre à leur place ces manants me sera délectable... Je ne peux mentir sur ce point.

J'approchais, comme elle l'ordonnait, me tenant droit et fier devant elle, que je respectais, étrangement vu mon caractère. Peut-être était-ce car elle était une femelle ? Qu'elle avait su, contre toute attente, devenir la plus forte ? Je l'ignorais, mais continuerais de la respecter.

❝ As-tu quelque chose à exprimer, Lupus Dei ? Hurlez plus fort pour votre Bêta ! Accordez lui autant de respect, de dévouement, de force que vous m'en témoignez ! ❞

Des hurlements s'élevèrent, comme elle l'attendait. Je lui lançais un nouveau regard de gratitude alors que je ployais le genou, montrant ce respect et ma soumission envers elle.

" Je n'ai qu'une chose à dire : puisse vos ennemis tomber sous mes crocs. Et si par malheur je venais à vous trahir, que vos griffes me lacèrent le coeur. "

Oui, après tout, je ne souhaitais nul autre dominant qu'elle. Pour le moment. Car tout peut changer et personne n'est à l'abri d'un retournement de situation. Je me redressais, jetant un coup d'oeil vers mes congénères, plus bas avant de me tordre en arrière pour laisser mon hurlement surplombait ceux des autres loups : dominant un jour, dominant toujours. J'avais beau comprendre la joie qu'ils éprouvaient, ils se devaient de se taire. Mais certains ne comprirent pas le message doux du nouveau Bêta. Ils continuaient de montrer joie et énervement. Mécontent, et surtout ne voulant pas décevoir ma dominante, je laissais s'échapper un puissant grondement qui les stoppa net. Une fois la chose faite, je m'effaçais discrètement sur le côté du trône, observant le siège en retrait. Une belle position. Mais pour mieux servir son dominant, autant ne pas être trop éloigné. Du moins, les premiers jours.

" Vous voilà libre de parler. "

Finit-il par annoncer, le regard victorieux toisant les perdants.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirice
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans son trône, pourquoi ? ~

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen || Alpha
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Mer 15 Juil - 19:26



Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedThis will never end 'Cause I want more. More, give me more give me more. If I had a heart I could love you. If I had a voice I would sing. After the night when I wake up. I'll see what tomorrow brings  ( fever ray → if i had a heart )

Les yeux émeraude de la femelle se posèrent sur son nouveau Bêta qui avait posé un genou au sol pour témoigner autant son respect que sa soumission. Autour d'eux, c'était un véritable brouhaha, ça hurlait, ça grognait, chacun témoignant ses sentiments. Sirice observait tranquillement le nouveau Bêta, espérant avoir fait un choix judicieux, elle avait préféré l'intelligence, la réflexion, la sagesse. L'ancienne humaine savait que, contrairement à beaucoup, celui qu'on appelait Lupus Dei n'était pas entièrement une bête, il avait un comportement différent des autres. Cela lui valait de la haine de la part des autres mais, cela ne saurait durer. Avec son nouveau post, il serait bien plus respecté. ❝ Je n'ai qu'une chose à dire : puisse vos ennemis tomber sous mes crocs. Et si par malheur je venais à vous trahir, que vos griffes me lacèrent le cœur. ❞ Un fin sourire se dessina sur les babines de la Wolfmen tandis qu'elle hochait légèrement et solennellement la tête, fière. Sirice restait à présent silencieuse afin d'observer le comportement du canidé, il s'était détourné vers le demi-cercle des membres et, se penchant vers l'arrière, poussa un terrible hurlement qui fit vibrer la caverne.

La femelle Alpha eut un léger ricanement, il avait de la voix celui-là ! La caverne résonna encore tandis que les moins téméraires et les plus respectueux se taisaient. Seulement, d'autres continuaient à s'agiter. Un grognement sourd et puissant qui ne laissait plus place au choix. Ils devaient tous se taire. Sirice fit le tour de l'assemblée du regard puis ses orbes se posèrent sur Lupus Dei qui s'était effacé à ses côtés, près du pseudo trône taillé dans la roche. ❝ Vous voilà libre de parler. ❞ Sirice déplaça son regard émeraude vers l'assemblée à présent silencieuse, souriante, enfoncée dans son pseudo trône. ❝ Nous allons célébrer cet événement comme il se doit. Ce soir et demain, nous festoierons. Demain soir, nous nous rendront à la Montagne Orageuse. ❞ Fit la louve, ses paroles furent accueillies par de nouveaux hurlements de joie. La fête. Il suffisait de dire cela pour que tous les Wolfmen s'agitent. Sirice se releva de son siège.

Essayez de ne pas donner de fil à retordre à votre nouveau Bêta pour ses premiers jours. ❞ Fit Sirice dans un léger sourire taquin, regardant du coin de l’œil Lupus Dei alors que des rires se faisaient dans l'assemblée lupine. L'Alpha leva soudainement les pattes vers le ciel, la tête haute, charismatique et puissante. ❝ Remontons au village, que la fête commence ! ❞ Grogna la louve avec force, voyant déjà les canidés s'élancer d'une masse vers l'extérieur. La nourriture, la boisson, les jeux, les péchés, la violence. Tout allait exploser dans cette nouvelle fête lupine. Sirice rabaissa ses pattes musclées, observant, satisfaite ses "sujets" partir. La femelle se détourna alors vers Lupus Dei et sa fourrure sombre, Lupus Dei et ses bijoux d'humains, ses trophées. Elle s'approcha de lui, passant une griffe sur la chaîne d'or qui pendant à la gorge de son Bêta. ❝ Intéressant. ❞ Fit-elle en laissant retomber le bijou, se reculant légèrement, scrutant minutieusement Lupus Dei.

Je souhaitais te parler un peu en privé. J'espère que ton nouveau rang te plaît, il me semble que c'est le cas. Je suis certaine d'avoir fait un bon choix. Je fus longue à me décider mais c'est pour ne pas me tromper. J'ai eu le temps d'observer minutieusement chaque membre de ma meute. Tu es le plus intéressant, ta place me semblait ici et non en tant que guerrier. Tu es un bon guerrier, je ne le nie pas mais je préfère garder auprès de moi l'un des membres les plus réfléchis, intelligent et sage de ma meute. ❞ Expliquait Sirice, assurée, l'air sérieux. Elle n'avait aucunement été intéressée par les démonstrations de force et de puissance de quelques prétendants. Elle se connaissait, elle savait que pour contrer sa rage meurtrière et ses actes parfois peu réfléchis, il lui fallait un Bêta opposé à elle sur ce point. ❝ Ne prends pas la grosse tête parce que ton Alpha te complimente, j'attends beaucoup de toi. Alors... aurais-tu des questions ? ❞ Sinon, ils allaient eux aussi pouvoir se joindre à la fête. Etre les meneurs de cette meute de folie ne voulait pas dire ne pas prendre de bon temps. Parce qu'au final, l'Alpha adorait les fêtes.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupus Dei
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 13/07/2015
Age : 21
Localisation : Avec les Wolfmen...

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Mer 15 Juil - 21:37


I'm the Wolf in the darkness, weapon you can use like you want, for what you want. Say it, and I will obey, Madam.
Il nous prit par les ailes et nous jeta sur Terre et en Enfer, nous rendant maîtres de ces infâmes lieux. ••• La Dame de la Nuit annonça les festivités à venir. J'observais quel engouement ses mots recevaient, sentant une certaine joie poindre en moi. Mais pas d'émotion visible sur mon visage stoïque. J'analysais les comportements des uns et des autres, sachant que j'aurais fort à faire avec certains. J'observais la femelle du coin de l'oeil, jouant de son aura et de sa dominance sur la plupart des loups ici présents. A bien y regarder, elle faisait ça tout naturellement : un chef dans l'âme, comme on dit.

❝ Essayez de ne pas donner de fil à retordre à votre nouveau Bêta pour ses premiers jours. ❞

Taquina-t-elle, recevant hurlement et rires. Je m'agitais, faussement outré avant de hurler à mon tour, laissant entrevoir ce que pourrait donner les festivités : joyeuses, violentes, peut-être plus ! Qui sait... Après tout, je me devais de fêter mon poste. Tuer des bêtes feraient sans doute partie de mon programme. J'avais également repéré quelques femelles, déjà attirées par mon rang. Bien entendu, elle ne recevrait ni affection, ni réelle attention. Mais je leur laisserais croire, de sorte à en faire de petits oiseaux obéissants, voletant de-ci, de-là, jouant de leurs charmes pour me raconter ce que les membres de la meute feraient. Oui, ce programme me plaisait. Et je serais, en plus, satisfait. Soit. J'observais les loups remonter vers le village, comme Sirice l'avait ordonné. Une seule masse, griffant le sol de la caverne, hurlant et grognant à l'annonce de ce moment particulier. Les Wolfmen étaient, il faut le reconnaître et d'une certaine manière, de bons vivants : s'amuser, se goinfrer, tuer, flirter et même plus... S'ils devaient être les personnages d'une série, ils seraient entre les Vikings et les Dothrakis de Game of Thrones. Sauvages, puissants et fiers. J'allais me lancer moi-même à leur suite lorsque je remarquais que Sirice ne bougeait pas. Le moment de l'inspection ?

Elle regarda ma fourrure et j'en faisais de même avec la sienne et son collier blanc. Elle était l'une d'Origine. Moi, je ne l'ai pas connu. Elle si, cette femelle, seulement âgée de quelques années de plus que moi. Pourtant, quand elle s'approcha pour toucher de sa griffe la chaîne, je frissonnais : un contact physique non prévu dans mon plan de la soirée. J'haussais un sourcil, la laissant faire. Il est vrai que cela surprenait. J'aimais ça, même en étant humain. Sauf qu'à l'époque, je n'avais pas de quoi me les payer.

❝ Intéressant. ❞

Laissa-t-elle aller. Un rictus amusé se glissa sur mon visage, mes pensées se concentrant sur cette phrase.

❝ Je souhaitais te parler un peu en privé. J'espère que ton nouveau rang te plaît, il me semble que c'est le cas. Je suis certaine d'avoir fait un bon choix. Je fus longue à me décider mais c'est pour ne pas me tromper. J'ai eu le temps d'observer minutieusement chaque membre de ma meute. Tu es le plus intéressant, ta place me semblait ici et non en tant que guerrier. Tu es un bon guerrier, je ne le nie pas mais je préfère garder auprès de moi l'un des membres les plus réfléchis, intelligent et sage de ma meute. ❞

Un nouveau sourire, fier, taquin, laissant voir mes crocs blanc. Que de compliments ! Mais elle ajouta tout de suite derrière :

❝ Ne prends pas la grosse tête parce que ton Alpha te complimente, j'attends beaucoup de toi. Alors... aurais-tu des questions ? ❞

Je ris doucement de ma voix rauque, presque caverneuse, héritée de mon état de loup avant de reprendre un semblant de sérieux dans un soupir et de tourner mes pupilles d'or vers la sortie, le regard grave.

" J'ai déjà une remarque en tant que Bêta... Méfiez-vous de certains membres. Pas forcément des plus jeunes. Nombres de mes rivaux, si je peux encore les nommer ainsi, ont dans l'esprit d'un jour vous supplanter. Ils sont trop nombreux pour que je les remette tous à leur place. Certains risquent de passer entre les mailles de mon filet et vous feriez mieux de trouver une solution moins radicale à celle que je pense... "

Clamais-je. J'avais en effet dans l'optique de faire plus que les remettre à leur place... Mais cela ne serait décemment pas bon pour les affaires de Sirice. Je finis néanmoins par me retourner vers elle, un sourire quelque peu carnassier sur le visage : de toute façon, avec elle, les masques n'étaient pas de mise. J'allais devoir passer pas mal de temps avec elle et elle finirait dans tous les cas par connaître mes pendants.

" Puis-je savoir pourquoi vous m'avez réellement choisi ? Je ne suis pas dupe, tout comme vous ne l'êtes pas. Je tente de garder ma conscience d'homme et ai ainsi des envies moins fortes que d'autres membres. Cela ne sera-t-il pas un problème pour vous ? Avoir un Second trop... 'Doux' comparé à vous ? "

Demandais-je, curieux. Mais je n'avais pas encore fini, pauvre Sirice croulant sous mes questions et remarques de nouveau Bêta !

" Ce collier vous plaît-t-il ? Cela ne me dérange pas de vous l'offrir. J'aurais l'impression de réellement vous appartenir. Car ne vous y trompez pas : je ne serais pas de ces mâles à tenter de glaner vos faveurs. Je les considère comme inutile pour le rôle qui est le mien. Ne vous servez pas de moi que comme d'un conseiller. Usez de moi comme d'une arme, tranchante. N'hésitez pas à m'envoyer dans des lieux les plus sordides les uns que les autres. Faites de moi un homme de main. Non un animal restant uniquement à vos côtés sans vous aider concrètement. Je serais votre arme, votre bien. Usez de moi comme bon vous semble, oubliez le peu d'éthique que vous avez avec moi. "

Quémandais-je presque, mon regard devenant plus... Brûlant ? Oui, d'une certaine manière. Je lui étais fidèle, pas comme tous. Je souhaitais être utile. Car même en ayant une conscience, j'étais un loup et étant reconnaissant pour cet état, même si je ne me souvenais pas de qui m'avait mordu et s'il était encore en vie. Je m'inclinais de nouveau, ployant le genou, le mettant à terre. Je ne serais pas de ceux qui restent planqués. Non. Hors de question.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirice
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans son trône, pourquoi ? ~

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen || Alpha
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Ven 17 Juil - 5:48



Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedThis will never end 'Cause I want more. More, give me more give me more. If I had a heart I could love you. If I had a voice I would sing. After the night when I wake up. I'll see what tomorrow brings  ( fever ray → if i had a heart )
Un rire rauque s'échappa de la gueule du nouveau Bêta et Sirice suivit le regard d'or du mâle à la fourrure noire, observant elle aussi la sortir. Son oreille droite frémit légèrement, elle écoutait avec une grande attention les dires de Lupus Dei. Après tout, avant, il avait été extrêmement proche des autres membres puisqu'il n'avait pas de rang haut, juste un guerrier. Ses oreilles avaient donc pu traîner partout, il ne fallait pas négliger cela, la louve au collier blanc le savait pertinemment.

J'ai déjà une remarque en tant que Bêta... Méfiez-vous de certains membres. Pas forcément des plus jeunes. Nombres de mes rivaux, si je peux encore les nommer ainsi, ont dans l'esprit d'un jour vous supplanter. Ils sont trop nombreux pour que je les remette tous à leur place. Certains risquent de passer entre les mailles de mon filet et vous feriez mieux de trouver une solution moins radicale à celle que je pense...

L'informait-il d'une possible mutinerie dans le futur ? Les yeux de la femelle se plissèrent légèrement, elle savait que les Wolfmen étaient pour la plupart ambitieux, hargneux, désireux de pouvoir. Que pensaient-ils ? Que parce qu'elle était une femelle, elle était trop faible pour les remettre à leur place ? Un sourire carnassier fendit les babines de la louve. Les tuer serait une perte et les Wolfmen ne pouvaient pas se reproduire, pas de petits rendaient les choses plus compliquées, il fallait sans cesse grossir les rangs à coup de morsures. Et encore il fallait que le mordu ai assez de résistance pour ne pas mourir. La mort de ces êtres potentiellement traîtres serait une bonne chose mais en même temps, ne le serait pas. N'avait-elle pas suffisamment prouvé sa force, sa bestialité à leurs yeux ? Devait-elle, elle-même en remettre quelques uns à leur place ? Non, cela n'attisera pas la fureur des autres qui seraient certainement assurés d'être plus puissants que leurs congénères. Sirice allait réfléchir à un bon moyen de soumettre ces agitateurs sous son joug impérial.

Puis-je savoir pourquoi vous m'avez réellement choisi ? Je ne suis pas dupe, tout comme vous ne l'êtes pas. Je tente de garder ma conscience d'homme et ai ainsi des envies moins fortes que d'autres membres. Cela ne sera-t-il pas un problème pour vous ? Avoir un Second trop... 'Doux' comparé à vous ?

Un léger sourire amusé se dessina cette fois-ci sur les babines de l'Alpha qui fit lentement glisser son regard sur Lupus Dei. Il semblait bien curieux de tes raisons. Seulement, ses remarques et interrogations étaient loin d'êtres terminées, il poursuivait sur sa lancée. Sirice savait de tout façon que Lupus Dei ne se contenterait pas d’empocher le rang et de partir faire la fête. Ce n'était pas son genre et cela faisait étrangement plaisir à Sirice. Il était impliqué. Concerné. Sérieux.

Ce collier vous plaît-t-il ? Cela ne me dérange pas de vous l'offrir. J'aurais l'impression de réellement vous appartenir. Car ne vous y trompez pas : je ne serais pas de ces mâles à tenter de glaner vos faveurs. Je les considère comme inutile pour le rôle qui est le mien. Ne vous servez pas de moi que comme d'un conseiller. Usez de moi comme d'une arme, tranchante. N'hésitez pas à m'envoyer dans des lieux les plus sordides les uns que les autres. Faites de moi un homme de main. Non un animal restant uniquement à vos côtés sans vous aider concrètement. Je serais votre arme, votre bien. Usez de moi comme bon vous semble, oubliez le peu d'éthique que vous avez avec moi.

Les orbes émeraude de Sirice se mirent doucement à briller tandis que le discours du mâle s'enflammait de plus en plus, tout comme lui. Plaisant. Très plaisant. Il se remettait complètement entre les pattes de son Alpha et cela laissait encore plus penser à la pseudo Reine qu'elle pouvait placer une grande confiance en Lupus Dei. Par ailleurs, il était le loup pour qui elle avait le plus d'estime et de respect, il avait beau avoir un reste de conscience humaine, il était un Wolfmen. Un vrai. Un guerrier, un être puissant n'ayant pas peur de se salir les pattes. Il n'avait pas peur, il était prêt à foncer si Sirice le lui ordonnait. Son arme. L'Alpha à la fourrure brune baissa son regard vers Lupus Dei qui avait de nouveau posé un genoux au sol, s'inclinant. Sirice posa doucement une patte large et puissant sur le sommet du crâne de son Bêta, un sourire satisfait aux lèvres. Non. Elle ne regrettait pas son choix. Elle ne décevrait pas non plus son Bêta, il ne serait pas qu'un simple conseiller croupissant dans la Caverne, ne sortait que pour donner son avis.

Si cela est ton désir, Lupus Dei, ta requête est acceptée. Tu ne seras pas un simple conseiller, tu seras à la tête des opérations les plus ardues. Tu ne seras pas déçu, je me servirai de toi avec soin. Tu es une perle rare et tu as toute mon estime, Lupus Dei. J'espère que tu ne me décevras pas.

Déclara la louve en se reculant légèrement, enlevant sa patte du sommet de la tête de son Bêta, levant une griffe devant son visage afin qu'il se relève. Son Bêta lui appartenait entièrement, ils signaient une sorte de pacte de part ce collier d'or. C'est d'ailleurs ce qu'elle déclara avec sérieux, se remémorant brièvement les dires du mâle.

Faisons ce pacte de part ton collier. Passe le moi autour du cou, je me souviendrai de tes paroles et je m'appliquerais à t'offrir ce que tu désires. En échange, tu me seras fidèle et tu ne me décevras pas, Bêta.

Fit-elle elle en parlant d'une voix claire et assurée, son regard émeraude planté dans celui d'or du loup à la fourrure sombre. Ses yeux se fermèrent alors et elle pencha légèrement sa tête vers l'avant, baissant ses oreilles droites et triangulaires afin qu'il passe plus aisément le collier. Quand elle sentit la chaîne autour de son cour, le contact froid, son cœur se serra. Lui rappelant amèrement des souvenirs trop humains à son goût. Si Sirice aurait pu garder un semblant d'humanité - qu'elle semblait d'ailleurs avoir en dépit de sa rage -, elle préférait oublier tout souvenir de sa vie antérieure. Ou y repenser avant un raid pour enflammer son désir de vengeance juste avant de se jeter sur les humains pour entamer la danse de crocs et de griffes. Rouvrant doucement ses orbes verdoyante, elle baissa légèrement son regard vers le bijou d'or, l'air serein.

Je vais à présent... répondre à tes interrogations. Tu es bien plus intéressant que les autres de part cette part d'humanité que la plupart n'ont pas conservé, se laissant entièrement consumer par la bête. Je suppose que ton esprit est fort, ou as-tu un but qui te tiens suffisamment à cœur pour ne pas te laisser submerger par la haine ? Très peu sont comme toi. Je le suis presque mais à ta différence, j'essaye de balayer tout souvenirs humains de mon esprit. Je pense qu'à partir du moment que tu n'hésiteras pas à mordre pour ton véritable peuple, ta part humaine n'est pas un problème. De ce que j'ai pu voir, tu n'es pas si doux que cela, Bêta. Tu es si puissant et intelligent à la fois que même d'autres Wolfmen te craignent.

Sirice avait posé un regard calme sur son nouvel allié, ne souriant aucunement, droite et fière. Avoir Lupus Dei encore plus près d'elle lui permettrait d'ailleurs de l'observer plus minutieusement, ses habitudes, ses actions, il n'avait rien de similaire aux autres. Un exemple ? Cette manie d'arracher des trophées sur ses victimes.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupus Dei
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 13/07/2015
Age : 21
Localisation : Avec les Wolfmen...

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Ven 17 Juil - 23:56


I'm the Wolf in the darkness, weapon you can use like you want, for what you want. Say it, and I will obey, Madam.
Il nous prit par les ailes et nous jeta sur Terre et en Enfer, nous rendant maîtres de ces infâmes lieux. ••• Mhysa - Game of Thrones - Saison 3 ••• La patte de la Reine se posa sur mon crâne et intérieurement, le feu de la fierté et de la loyauté brûlait plus que jamais. Aussi fort et puissant qu'un brasier d'été, célébrant la saison chaude. J'étais de toute évidence à ma place et j'aimais cette idée de me voir à ses côtés pour la soutenir, de quelque manière que ce soit.

❝ Si cela est ton désir, Lupus Dei, ta requête est acceptée. Tu ne seras pas un simple conseiller, tu seras à la tête des opérations les plus ardues. Tu ne seras pas déçu, je me servirai de toi avec soin. Tu es une perle rare et tu as toute mon estime, Lupus Dei. J'espère que tu ne me décevras pas. ❞

Une joie certaine flambait dans mon estomac, me rendant à la fois avide et contenté. Un grondement de satisfaction s'éleva de ma gorge, comme un ronronnement. Comme le grognement heureux d'un chien sous la caresse de sa maîtresse. Un mélange à la fois intense et contradictoire me prenait : je serais l'arme la plus fine et la plus meurtrière que les Hommes eurent connus et ceux entre les pattes e Sirice. Mais il pouvait y avoir complications. Je ne pourrais m'attaquer à... Certains humains. Une humaine plus précisément. Il allait falloir que je le lui dise. Je le savais bien. Mais ma joie prenait le pas sur cet autre pensée, que je reléguais à plus tard. Sa griffe passa sous mon menton, me redressant. J'obéis silencieusement, comme l'ordonnait mon Alpha.

❝ Faisons ce pacte de part ton collier. Passe le moi autour du cou, je me souviendrai de tes paroles et je m'appliquerais à t'offrir ce que tu désires. En échange, tu me seras fidèle et tu ne me décevras pas, Bêta. ❞

De nouveau brûla ce brasier d'été, puissamment ancré et terriblement vivace. Elle ferma les yeux, penchant la tête en avant. J'enlevais mon collier d'or sans regret : je l'avais pris sur une femme et il me paraissait logique qu'une autre femme le porte. Et puis, ce n'était pas comme si je n'avais pas d'autres colliers. Néanmoins, l'enlever me parut étrange : plus de poids sur mon cou. Je ne sentais plus le poids de ma conscience et je me promis de vite trouver une nouvelle chaîne qui convienne à mes envies du moment. Je lui passais délicatement autour de sa nuque plus frêle que la mienne, avec une certaine affection. Je lui appartenais, cette fois, tout était marqué dans le marbre blanc. Elle était Alpha. Elle était Reine de la Nuit. J'en ferais l'Impératrice de la Terreur. J'ajustais avec ce même semblant d'affection le pendentif, petite perle rouge ressemblant à un rubis. J'ignorais clairement si c'en était un et encore moins sa signification. J'avais beau aimer les bijoux, je n'avais jamais su ce que signifiaient les pierres. Je tenterais sans doute d'en savoir plus, un jour. Je remarquais une vague humanité chez Sirice et j'affichais un large sourire amusé, presque moqueur qu'elle ne remarqua pas. Avais-je troublé l'esprit de mon Alpha ? Sentir son humanité n'est pas toujours agréable. Peu de loups le veulent.

❝ Je vais à présent... répondre à tes interrogations. Tu es bien plus intéressant que les autres de part cette part d'humanité que la plupart n'ont pas conservé, se laissant entièrement consumer par la bête. Je suppose que ton esprit est fort, ou as-tu un but qui te tiens suffisamment à cœur pour ne pas te laisser submerger par la haine ? Très peu sont comme toi. Je le suis presque mais à ta différence, j'essaye de balayer tout souvenirs humains de mon esprit. Je pense qu'à partir du moment que tu n'hésiteras pas à mordre pour ton véritable peuple, ta part humaine n'est pas un problème. De ce que j'ai pu voir, tu n'es pas si doux que cela, Bêta. Tu es si puissant et intelligent à la fois que même d'autres Wolfmen te craignent. ❞

Je l'écoutais, mes yeux comme des billes : se rendaient-elle compte qu'elle ne me faisait que des compliments ? Si j'avais été un jeune homme inexpérimenté avec la gente féminine, j'aurais rougi à m'en faire péter le ciboulot. Mais j'étais devenu un homme, il y a quelques années, et les compliments des femmes ne me faisaient plus rougir, même si cela me plaisait. C'était juste surprenant. Etrange de la part de cette femelle si cachottière, si forte et si charismatique. Je me rendis alors compte que ma tâche ne serait pas que celle d'une arme, ou d'un conseiller. Je pourrais devenir, si le poids est trop lourd, une oreille discrète, écoutant ses plaintes, ses interrogations, ses joies, si elle en avait. Mais ses mots me firent tiquer et je dérobais mon regard au sien pour le plonger vers ma couche, à quelques centaines de mètres de là, où un monticule de bijoux m'attendaient chaque nuit, chaque jour pour que je m'occupe d'eux. Et que je me souviennes.

« Je hais les Hommes, de ça n'en doutez jamais, ma Dame. D'eux, que je sois lié par le sang ou non, je n'ai reçu que des coups et des insultes, de la haine pure. Mais il est vrai que... Je veux garder mon humanité pour une raison. Un petit ange, trouvé, un jour alors que je n'étais qu'un enfant, entre les pattes d'une louve. Elle m'a subjugué... M'a ravi. Et m'a pris et apprit ce qu'était l'amour. »

Fis-je le regard un peu perdu alors que son image remontait à la surface, cette petite sœur si fragile...

« Ses cheveux blonds chatoyants et son sourire sont tout ce que je veux protéger par dessus toute autre chose. Ma chère petite sœur encore humaine. Mon adorable petite sœur qui ne sait pas ce que je suis devenu. Je la transformerais, de mes crocs. Mais si d'autres tentent de la toucher, je les tuerais. Ni plus ni moins. Je lui ai caché tant de choses... Comme le fait que nous ne soyons pas du même sang. Je la revois encore courir vers moi et tomber lamentablement en criant 'Al' ! Al' !' »

Ris-je doucement. Mais un voile traversa mon esprit comme mon regard, le loup reprenant peu à peu la place.

« Mais je ne suis plus Al'. Il ne reste que Lupus Dei. Et ces bijoux volés sont là pour que le souvenir de ma conscience reste gravée dans ce poids. Mais j'ai-... »

Des rires arrêtèrent net là mes divagations, mes oreilles se tournant dans tous les sens à la recherche de ou des personnes présentes. A cet instant précis, je n'avais voulu que me confier à celle qui me verrait plus que toute autre Wolfmen, à mon Alpha, à ma Propriétaire. Il était impardonnable que quelqu'un ait entendu mes dires. S'ils avaient entendu, ces manants... Un grognement se souleva de ma gorge.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirice
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans son trône, pourquoi ? ~

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen || Alpha
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Dim 19 Juil - 6:58



Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedThis will never end 'Cause I want more. More, give me more give me more. If I had a heart I could love you. If I had a voice I would sing. After the night when I wake up. I'll see what tomorrow brings  ( fever ray → if i had a heart )

Je hais les Hommes, de ça n'en doutez jamais, ma Dame. D'eux, que je sois lié par le sang ou non, je n'ai reçu que des coups et des insultes, de la haine pure. Mais il est vrai que... Je veux garder mon humanité pour une raison. Un petit ange, trouvé, un jour alors que je n'étais qu'un enfant, entre les pattes d'une louve. Elle m'a subjugué... M'a ravi. Et m'a pris et apprit ce qu'était l'amour.

Les orbes émeraude de l'Alpha s'assombrirent doucement. Lui aussi semblait ne pas avoir été gâté lorsqu'il avait été un humain, Sirice avait haït qu'on lui impose quoique ce soit. Haït qu'on bride ainsi sa liberté, qu'on ne lui demande aucunement son avis. Les oreilles arrondies de la femelle frémirent légèrement et elle releva son regard verdoyant sur Lupus Dei. Une enfant ? Il conservait son humanité pour une humaine à qui il semblait vouer un amour immense. Sirice fronça ses sourcils, plissant ses yeux, scrutant attentivement son nouveau Bêta. Cela signifiait une faiblesse de porter autant quelqu'un dans son cœur. C'était dangereux.

Ses cheveux blonds chatoyants et son sourire sont tout ce que je veux protéger par dessus toute autre chose. Ma chère petite sœur encore humaine. Mon adorable petite sœur qui ne sait pas ce que je suis devenu. Je la transformerais, de mes crocs. Mais si d'autres tentent de la toucher, je les tuerais. Ni plus ni moins. Je lui ai caché tant de choses... Comme le fait que nous ne soyons pas du même sang. Je la revois encore courir vers moi et tomber lamentablement en criant 'Al' ! Al' !

Un léger rire s'échappa de la gorge du loup à la fourrure sombre. Sirice eut un fin sourire, au final, il comptait la transformer lui-même ? Il semblait beaucoup l'aimer, la transformer serait un excellent moyen de la préserver d'un autre raid, d'une guerre beaucoup plus dévastatrice que la précédente. Sirice trouvait cela assez admirable mais également égoïste, et si sa sœur chérie ne voulait pas de cette vie bestiale, sauvage, féroce ? Si elle était trop faible et qu'elle mourrait de la morsure ? Au final, c'était un acte fait par pur amour mais ne laissant aucun choix de liberté à la petite aux cheveux blonds. Seulement, la louve doutait pouvoir juger ainsi Lupus Dei, elle ne souhaitait aucunement s'immiscer dans l'idéal de son nouveau Bêta. C'était ses affaires et si cela dégénérait, il en répondrait lui-même. Après tout, il était un adulte, il était fort.

Mais je ne suis plus Al'. Il ne reste que Lupus Dei. Et ces bijoux volés sont là pour que le souvenir de ma conscience reste gravée dans ce poids. Mais j'ai-...

Sirice plissa ses orbes prédatrices lorsque ses oreilles captèrent des ricanements. Des loups n'avaient donc pas obéis ? Ils avaient osé rester dans la Caverne alors qu'elle avait bien annoncé qu'elle les souhaitait dans le village ? Et de plus, ils écoutaient la conversation entre l'Alpha et le Bêta ? Les poils de la nuque de la femelle s'hérissèrent et un grognement sourd sourd et emplit d'animosité s'ajouta à celui de Lupus Dei. Sirice s'avança, droite et fière mais le regard terriblement empreint d'obscurité.

Montrez-vous sur le champ si vous n'êtes pas de pathétiques lâches. Enfin, si vous ne désirez pas le paraître plus que vous ne l'êtes déjà.

Quatre orbes dorées s'illuminèrent et deux Wolfmen s'approchaient, les oreilles basses et l'air aussi effrayé que mauvais. Drôle de mélange. Etait-ce au moins possible ? Mais, sans aucune hésitation, la voix caverneuse et amplifiée par la résonance de leur Alpha ne les rassurait point. Sirice les reconnu, deux Espions. et . Sirice fit craquer ses larges pattes et offrit un regard mauvais aux deux Espions.

Vous, des espions ? Votre efficacité doit-être des moindre si vous ne savez même pas retenir vos pitoyables ricanements. Ai-je donné l'autorisation qu'on revienne à la Caverne ? Il ne me semble pas.

Ils semblaient maintenant bien... penauds. Sirice fit frémir son oreille gauche puis, elle se détourna très légèrement vers Lupus Dei. Son visage était dur et froid, ses orbes émeraude brillantes d'une pulsion presque meurtrière. Ces deux espions allaient-ils s'en sortir vifs ?

Ils se moquaient de toi, Bêta. A toi de choisir leur sort.

C'était à Lupus Dei d'en décider.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lupus Dei
Newbie
Newbie
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 13/07/2015
Age : 21
Localisation : Avec les Wolfmen...

Vos Personnages
Groupes: Wolfmen
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Dim 26 Juil - 0:06


I'm the Wolf in the darkness, weapon you can use like you want, for what you want. Say it, and I will obey, Madam.
Il nous prit par les ailes et nous jeta sur Terre et en Enfer, nous rendant maîtres de ces infâmes lieux. ••• Dracarys - Game of Thrones - Saison 3 ••• La femelle s'avança dans toute la splendeur de sa dominance, effaçant toute tentative de rébellion par sa simple aura. Il fallait l'avouer, je l'admirais d'autant plus pour ça. Elle avait un je ne sais quoi d'attirant, comme si elle était une lumière et que les autres étaient de simples moustiques venant s'y brûler. Son grognement avait eu l'effet escompté.

❝ Montrez-vous sur le champ si vous n'êtes pas de pathétiques lâches. Enfin, si vous ne désirez pas le paraître plus que vous ne l'êtes déjà. ❞

Sa voix était forte, impartiale et impérieuse. Quiconque désobéirai aurait le droit à une piqûre de rappel. Deux espions s'approchèrent, sortant de l'ombre avec une peur panique et à la fois une certaine animosité. Non à l'encontre de l'Alpha mais envers moi, le Bêta, les ayant fait voir. Je les toisais, ni plus ni moins. Mais cela me surprenait qu'ils aient ainsi désobéi...

❝ Vous, des espions ? Votre efficacité doit-être des moindre si vous ne savez même pas retenir vos pitoyables ricanements. Ai-je donné l'autorisation qu'on revienne à la Caverne ? Il ne me semble pas. ❞

Je ricanais à mon tour en toute discrétion en voyant leurs têtes déconfites... Ils ne s'attendaient pas à une remarque glaçante et j'approuvais d'un signe de tête, les oreilles droites et l'oeil sombre. J'aimais être dominant, à n'en pas douter. Les voir ramper ainsi était des plus amusants pour moi qui tâtait à peine mon nouveau rôle.

❝ Ils se moquaient de toi, Bêta. A toi de choisir leur sort. ❞

Se tourna-t-elle vers moi. J'observais les deux espions tourner à leur tour leurs orbes lumineuses vers moi, une certaine anxiété mêlée à de la colère. Mais pas de véritable haine. Plus de moquerie non plus. Devais-je laisser vivre des personnes qui avaient entendu mon histoire ? Oui, j'en avais envie. Mes poings serrés en témoignaient. Pourtant, les tuer ne serait pas bénéfique... J'avançais, debout sur mes pattes arrières, hérissant les poils de ma nuque et de mon dos, levant la queue et me redressant de toute ma hauteur : une position de dominant que je pouvais désormais adopter sans crainte de me retrouver embarqué dans des histoires de hiérarchie inutile. Mes pupilles dorées passèrent de l'un à l'autre et ils finirent, après s'être longuement concertés du regard, par se rabaisser d'eux-mêmes, oreilles en arrière, queue entre les jambes. Un fin sourire carnassier se dessina sur mes lèvres.

" Parlez. Pourquoi étiez-vous là ? "

Demandais-je d'une voix un ton en dessous de celle d'ordinaire. Je la faisais volontairement plus sombre. De nouveau ils se regardèrent et celui qui semblait être le plus aguerri décida de parler, gardant la même position qu'avant.

" Grr... Nous étions venus nous entretenir avec l'Alpha... Rrr... Au sujet des Hommes... "

Mon oreille tiqua et mon regard s'illumina : les Varians ? Soit, c'était un sujet intéressant. Je les laisserais parler, une fois que je leur aurais appris leur leçon. Mes babines se soulevèrent et j'émettais un grognement de menace qui fit taire ces grognements gutturaux et animal prouvant la jeunesse de leur transformation, ou bien, la perte quasi totale de leur humanité. Je finis par avancer et me poster juste au-dessus d'eux.

" Et vous avez oser écouter au lieu de vous faire entendre ?! "

Elevais-je dans l'air de la caverne : un écho agréable à mon ouïe se joua contre les parois. L'un d'eux voulu répondre et je claquais mes mâchoires, le faisant taire. J'aimais ce pouvoir que je me mettais à avoir sur ces manants. C'en était jouissif, ni plus ni moins.

" La Mort serait douce pour vous et inutile pour moi : je ne souhaite pas faire perdre à notre maîtresse des membres pouvant se montrer prometteurs... "

Avouais-je sans détour. Il était vrai que cela me paraissait être une mauvaise idée bien que tentante et séduisante...

" Néanmoins, votre bêtise se doit d'être marquée. Et ce dans la chair. "

Et avant ne serait-ce une protestation, mes griffes se plongèrent dans les poitrails de mes congénères, rentrant assez profondément pour que je sente la résistance de la chair s'accumulant sous elles. Délectable. Je grognais de satisfaction en les poussant en arrière et en les dominant par une position à quatre pattes plus lupine alors qu'ils s'apprêtaient à répliquer. Ils se ravisèrent, couinant pour se faire pardonner. Je les toisais avant de me redresser et d'aller essuyer mes pattes sur leurs pelages.

" Ce ne sera sans doute pas suffisant... Voyons ce que vous avez. Si cela en vaut la peine, peut-être échapperez-vous à pire que ça. Pas à moins. "

Je me retournais, leur offrant mon dos et attendant de voir s'ils osaient ou non m'attaquer : ils ne firent rien. Ma dominance sur eux était assez forte donc. Soit. Je retournais aux côtés de Sirice, fièrement avant de me retourner.

" Si j'apprends qu'un seul des mots que vous avez entendu ici a passer la barrière de vos lèvres charnues et dégoûtantes, je vous lacérerais jusqu'à ce que votre corps tombe en lambeaux, vous éviscérerais, vous trancherais la gorge avant de vous éparpiller dans tout le territoire des Wolfmen. Et encore, je suis clément. Parlez maintenant. Mais ne faites pas perdre son temps à notre Alpha. Ou le même sort vous attends. "

Finis-je en beauté - bien que j'aurais pu être encore un peu plus fort dans mes propos gentillets - et je m'installais en retrait de Sirice, me demandant ce qu'elle avait pensé de mon intervention.

© 2981 12289 0


Parole d'un des loups : #999933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Night Fall
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 23/04/2015
Age : 21
Localisation : Auprès de mon maître.

Vos Personnages
Groupes: Varians
Informations:
Réputation:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   Mer 10 Aoû - 15:53

RP abandonné et archivé. Il suffira d'un MP à un membre du staff pour le reprendre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfslegend.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Élire le nouveau Bêta.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Élire le nouveau Bêta.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf's Legend :: RPs-
Sauter vers: